Conseils pour les parents d’enfants handicapés

Conseils pour les parents d’enfants handicapés

Élever un enfant est une responsabilité énorme et difficile. Lorsque cet enfant présente un handicap physique ou intellectuel, les défis peuvent sembler encore plus grands. Les enfants handicapés peuvent avoir des besoins éducatifs particuliers ou nécessiter un équipement ou un soutien spécialisé. Les parents ou les personnes en charge de ces enfants peuvent avoir besoin d’un soutien pratique et émotionnel supplémentaire pour les aider à faire face aux exigences de leur enfant.

La rencontre avec des familles se trouvant dans une situation similaire peut constituer un réseau de soutien important, permettant aux parents et aux personnes en charge de partager de l’aide et des conseils et de prêter une oreille compréhensive lorsqu’ils discutent des défis uniques de leur situation.

Se préparer à accueillir un enfant handicapé

L’arrivée d’un nouveau membre de la famille est toujours synonyme de changement et, si ce nouveau venu présente un certain type de handicap, ces changements peuvent sembler encore plus spectaculaires. Il est naturel que cela provoque un certain niveau d’incertitude et de stress.

Si le handicap de l’enfant peut être diagnostiqué avant la naissance, cela donne à la famille la possibilité de se préparer et de consulter des réseaux qui peuvent apporter soutien et conseils. Recevoir la nouvelle est rarement facile. Chaque cas est unique et les parents ne réagissent pas tous de la même manière. Les parents doivent se sentir capables d’exprimer leurs sentiments et leurs réactions au diagnostic sans craindre d’être jugés par leur entourage.

En fin de compte, l’acceptation du diagnostic et du pronostic qui en découle s’accompagne souvent d’une période d’adaptation, de mise en place de mesures visant à assurer une bonne qualité de vie et le bien-être de l’enfant, ainsi que de préparation de l’avenir.

Bien que ces objectifs ne soient pas très différents de ceux de n’importe quel autre parent – dans la mesure où ils veulent le meilleur pour leur enfant – les moyens et les ressources pour les atteindre le sont certainement.

Faites des recherches sur le handicap de votre enfant dès maintenant et continuez à le faire

Faites autant de recherches que possible sur le handicap de votre enfant : plus vous en saurez, plus vous serez en mesure de l’aider. Au cours de cette phase initiale de recherche, vous vous adresserez à des professionnels qui pourront vous expliquer ce qui se passe avec votre enfant et comment vous pouvez l’aider à chaque étape de son développement. Vous rencontrerez des réseaux de soutien, des professionnels et des associations caritatives qui pourront vous apporter soutien et conseils et vous donner des informations et un accès aux dernières thérapies physiques adaptées à l’état de votre enfant, qui peuvent contribuer à améliorer et à maintenir sa force musculaire, sa souplesse, son équilibre et ses capacités motrices.

La recherche peut également inclure l’examen des subventions et des dispositions disponibles pour votre enfant. Il peut s’agir d’allocations gouvernementales, de soutien financier pour l’achat d’équipements spécialisés, d’accès à une éducation appropriée, de transport et de modifications du domicile.

Cette recherche sera continue afin de profiter des nouveaux développements et des aides au fur et à mesure qu’ils sont disponibles.

Programmes de soutien, centres de soins et associations de familles

Les écoles et autres établissements d’enseignement, ainsi que les conseils et associations locales, disposent généralement de programmes développés pour les parents et les familles d’enfants handicapés. Il existe également des groupes de soutien qui s’attachent à rassembler les gens pour qu’ils partagent leurs expériences.

Les programmes de soutien sont importants au niveau de la formation et de l’éducation, et peuvent constituer un moyen d’information essentiel. Vous y trouverez des professionnels qui pourront vous conseiller sur les besoins spécifiques de votre enfant et sur la manière dont il continuera à se développer à l’avenir.

Quant aux associations de familles, elles sont là pour vous apporter un soutien moral, surtout pendant les premières années, qui sont souvent les plus compliquées pour les parents. Le fait de connaître et de côtoyer d’autres familles qui ont vécu ou vivent des situations similaires à la vôtre aide votre enfant à interagir avec d’autres enfants atteints du même handicap dans un environnement sûr, confortable et favorable.

Collaboration avec l’établissement scolaire de l’enfant

La collaboration avec l’établissement d’enseignement ou la structure d’accueil de l’enfant peut être fondamentale pour s’assurer que votre enfant reçoit le soutien dont il a besoin. Le fait d’entretenir une relation étroite avec le travailleur clé ou l’enseignant de votre enfant vous permet de lui fournir les informations les plus récentes afin qu’il puisse adapter le programme scolaire pour donner à votre enfant les meilleures chances en termes d’exercices de travail en équipe, d’intégration sociale et de construction de relations, ainsi que dans les domaines plus traditionnels de la lecture, de l’écriture et du calcul.

Socialisez avec d’autres familles

La socialisation avec des familles ayant des enfants présentant des handicaps similaires peut apporter un grand soutien émotionnel et pratique, en permettant à votre enfant d’interagir avec des personnes auxquelles il peut s’identifier et de nouer des amitiés et des relations. Cela peut contribuer à son développement émotionnel. Au cours de vos recherches, vous rencontrerez probablement divers groupes et clubs qui cherchent à faire participer les enfants à des activités sportives, et qui proposent différentes activités récréatives en fonction de leurs intérêts. N’ayez pas peur d’essayer. Vous pourriez nouer des amitiés solides et développer un bon réseau de soutien.

Prévoyez des occasions de jouer

Les sorties informelles et les autres occasions de socialisation (comme l’organisation d’une petite fête pour l’anniversaire de votre enfant) sont également importantes. Pour tirer le meilleur parti de ces interactions, soyez attentif aux enfants avec lesquels votre enfant s’entend le mieux, aux jeux et activités qu’il apprécie et à la durée de la période de socialisation qu’il accepte – des périodes de socialisation plus courtes sont souvent préférables.

N’ayez pas peur

La perspective de trouver de nouveaux amis dans une situation similaire à la vôtre peut sembler intimidante, mais soyez courageux – souvent, les bonnes personnes entrent dans votre vie quand vous vous y attendez le moins.

Socialiser avec des enfants plus âgés et plus jeunes

Ne vous souciez pas trop de trouver des enfants du même âge. L’interaction avec des personnes d’âges différents peut être bénéfique. Si votre enfant est en contact avec des enfants plus jeunes, cela peut l’aider à prendre l’initiative et à se sentir important en assumant le rôle et la responsabilité de l’enfant plus âgé. Le fait de fréquenter des amis ayant des enfants plus âgés peut également être positif. Leur niveau de patience et de maturité est à nouveau différent, ce qui signifie qu’ils peuvent souvent s’engager avec votre enfant à un niveau plus profond lorsqu’ils discutent de leurs intérêts communs.

Envisagez la zoothérapie

Un animal de compagnie peut compléter les amitiés existantes de votre enfant et renforcer son sentiment de bonheur et de camaraderie.

S’occuper d’un animal de compagnie peut contribuer à développer le sens des responsabilités et l’empathie, tout en donnant l’occasion de faire preuve d’un amour inconditionnel.

N’oubliez jamais que l’adoption d’un animal de compagnie est une grande responsabilité. Ne prenez cet engagement que si votre enfant et votre famille ont le temps et les ressources nécessaires pour apporter à l’animal les soins et l’attention dont il a besoin. Les fermes pour enfants et les zoos permettent souvent aux enfants de passer du temps avec des animaux sans avoir la responsabilité d’en posséder un.

Parmi les autres exemples de zoothérapie, on peut citer la thérapie équine et l’utilisation de chiens de thérapie.

Votre enfant a des capacités uniques

Les enfants souffrant de handicaps physiques peuvent souvent se sentir inadéquats lorsqu’ils se comparent à leurs contemporains. Il est donc essentiel de renforcer leur estime de soi et de leur donner confiance en leurs capacités. Soyez toujours ouvert avec votre enfant sur la nature de son handicap et sur les limites que celui-ci peut lui imposer, mais mettez également l’accent sur les possibilités qui s’offrent à lui et sur les choses qu’il peut faire. Il est important qu’il comprenne qu’il est aussi important que n’importe quelle autre personne et qu’il a un avenir tout aussi prometteur.

L’esprit de “dépassement” est un thème important pour les enfants souffrant de handicaps physiques. Le sport peut être une bonne occasion pour eux d’apprendre à connaître leur corps et de surmonter progressivement les limitations supposées. Consultez des professionnels de la santé pour savoir quels sports conviendraient le mieux à votre enfant et recherchez les groupes appropriés.